lundi, février 25, 2013

L'histoire de Mr. Game Boy

Gunpei Yokoi
Vous n'avez probablement jamais entendu parlé de Gunpei Yokoi, mais si vous avez déjà joué à la Game Boy, Game Boy Color ou n'importe quel jeu produit par Nintendo entre les années 1970 et 1996, sachez que vous pouvez le remercier pour ces bons moments. Voici son histoire.
Tout a commencé au  milieu des années 1960, un jeune diplomé en électronique de l'université de Kyoto obtient un poste d’ingénieur maintenance chez la compagnie Nintendo qui fabriquait, à l'époque, seulement des jeux de cartes.
Alors qu'il s'ennuyait à maintenir les machines à imprimer les cartes de jeu en bon état de fonctionnement, Yokoi commença à occuper son temps en construisant des jeux avec le matériel de la compagnie. Quand le président de Nintendo, Yamauchi, s'en aperçu, il le convoqua dans son bureau. Le jeune employé comprit qu'il allait bientôt devoir aller chercher un nouveau travail.
Comme vous pouvez le deviner, cela ne se passa pas exactement comme cela. Nintendo faisait de tels bénéfices en vendant ses cartes pour enfants que le PDG décida de créer une nouvelle division consacrée aux jeux. Il y transféra Yokoi et lui demanda de revenir avec un jeu que Nintendo pourrait fabriquer et vendre pour Noël.
Ultra Hand
Yokoi rentra chez lui et alla chercher un des jouets qu'il avait déjà fabriqué : une pince mécanique télescopique , faite de morceaux de bois qu'il avait fait s'entrecroiser.
Yamauchi, impressionné, ordonna le début de la production de l'Ultra Hand. Le jouet s’écoulât à plus de 1,2 millions d'exemplaires. Ce fut le premier jouet et le premier hit de la nouvelle division. D'autres jouets suivirent tels que l'Ultra Machine (une machine à envoyer les balles), l'Ultra Scope (un périscope), un "Love Tester" qui était supposé calculer de degré d'amour qui existait entre une fille et un garçon. Et pour finir un pistolet optique, le Beam Gun, qui envoyait un faisceaux de lumière sur des cibles optiques.
Nintendo dépensa une si grande fortune à transformer de vieux bowlings ou des centres de tirs en salles d'arcade pour le Beam Gun qu'elle passa très près de la faillite. Pour remédier au problème, la société, ayant remarqué les gros bénéfices qui profitaient aux compagnies fabricantes de jeux vidéos comme Atari, Magnavox et autres, sorti sa première console : La Color TV Game 6.
Comme les jeux vidéos avaient de plus en plus de succès, Yamauchi sollicita de nouveau Yokoi afin qu'il crée un produit inédit surpassant le marché actuel. Avec son équipe, il revint un peu plus tard accompagné des Game & Watch, une douzaine, puis 59,  jeux vidéos "pockets". Les enfants pouvaient y jouer partout : dans le car, pendant la recréation ou dans leur lit avant de dormir. Nintendo les vendit à plus de 40 millions d'exemplaires à travers le monde entre 1980 et 1999.
Game & Watch

Game & Watch
La compagnie sorti alors le Famicom (Family Computer). En Europe et aux États-Unis, la console est complètement réétudiée. Elle adopte un nouveau design et des caractéristiques légèrement différentes. Elle est rebaptisée Nintendo Entertainment System (NES). Le succès de la console imposa la compagnie en tant que leader. Cependant, en 1988, la NES se faisant un peu vieillotte et la super NES n'étant encore qu'un projet en cours Nintendo réclama encore un nouveau produit à Yokoi.
Game boyYokoi présenta la Game Boy, combinaison entre les Game & Watch et la NES. Elle était donc portable comme les Game & Watch mais cette fois, il suffisait d'en acheter une seule puis de se fournir des cartouches qui allaient avec. Et encore mieux, les Games Boy pouvaient être reliées entre elles pour que les joueurs puissent s'affronter.
Mais la Game Boy n'était pas si moderne pour l'époque. Elle n'avait pas d'écran couleur et n'était pas rétroéclairée car cela vidait la betterie trop rapidement; on ne pouvait donc pas y jouer dans le noir. Le design était assez grossier. En réalité, quand les ingénieurs d'Atari la virent pour la première fois; ils rigolèrent.
La console rencontra tout de même un énorme succès, en grande partie grâce au fait qu'elle n'était pas seulement destinée aux enfants. En effet, la Game Boy originale était vendue avec Tetris, un jeu essentiellement destiné aux adultes. On la voyait partout, dans le métro, les avions, les salles de déjeuner. Quand le président George H. W. Bush dû se rendre à l’hôpital en Mai 1991, il fut photographié jouant à la Game Boy. Évidemment, les enfants appréciait d'y jouer aussi, enfin, quand ils arrivaient à l'arracher des mains de leurs parents.
En 1994, Yokoi revient  avec un nouvel accessoire : une cartouche qui permet d'adapter les jeux de Game Boy à la NES, suivit de la game boy Pocket et Color et de la première cartouche Pokémon (raccourci de Pocket Monster) en 1996.
pokémon bleuPokémon était le premier jeu qui permettait aux utilisateurs d'échanger des objets d'une console à une autre. Bien que les attentes de Nintendo pour ce jeu n'étaient pas bien élevées, celui-ci rencontra un immense succès. Toute une énorme industrie parallèle se mit en place, fabriquant des jouets dérivés, des jeux de cartes, des vêtements, une série TV ainsi que des films et même de la nourriture. On estime qu'au total la firme aurait amassé près de 20 000 milliards de dollars, sans tenir compte des bénéfices liés à la vente du jeu. Au final c'est plus de 450 millions de cartouches qui se sont vendues dans le monde, ce qui fait de Pokémon le jeu vidéo le plus vendu de l'histoire.
On ne peut donc pas nier que Yokoi a énormément contribué au succès de Nintendo. Mais en 1996, il sort la Virtual Boy, une sorte de casque de réalité virtuelle. Les LED rouges provoquèrent de nombreux maux de tête aux joueurs, tels que, le produit sorti aux Etats-Unis accompagné d'un avertissement dans chaque boite. Nintendo perdit beaucoup d'argent et Yamauchi decida d'écarter Yokoi.
Yokoi prit la décision de ne pas attendre sa restauration dans l'entreprise. Il quitta la compagnie en Aout 1996 après plus de 27 années de travail et fonda sa propre compagnie de jeux appelée Koto. Il travaillait sur une console similaire à la Game Boy mais avec un plus grand écran et de meilleurs accessoires. On ne saura jamais si le succès aurait été au rendez-vous puisque Gunpei Yokoi est mort le 4 Octobre 1997, tué dans un accident de voiture. Il avait 56 ans.
Gunpei Yokoi

Aucun commentaire:

Publier un commentaire